menu close menu
interligne
interligne
Facebook Boucheries André Instagram Boucheries André Youtube Boucheries André
Site Boucherie André
Contacter Boucheries André
Inscription newsletter Boucheries André
menu Boucheries André, du pré à l'assiette
menu Boucheries André, du pré à l'assiette

Dinde ou chapon ? Le match du réveillon !

Partenaires
16 décembre 2014

Un délicieux combat de coqs se joue chaque année lorsque Noël pointe le bout de ses guirlandes. Dinde ou chapon, telle est la question ! Certains préfèrent la générosité et les courbes charnues de la dinde alors que d’autres jettent leur dévolu sur la délicatesse et le fondant du chapon. Alors pour mettre tout le monde d’accord, et éviter les prises de bec, suivez-nous dans un match 100 % gourmand.

dinde chapon 

Pour la petite histoire…

La dinde

La dinde est une découverte des Conquistadors espagnols arrivés au Mexique. S’imaginant en Inde, ils nommèrent le gallinacé « poule d’Inde », qui deviendra la dinde que nous connaissons tous. C’est au XVIIè siècle qu’elle deviendra très populaire et largement consommée par les colons débarqués du vaisseau Mayflower. Ces derniers ont survécu à la famine grâce à la providentielle volaille. Depuis, les Américains la dégustent chaque année pour célébrer Thanksgiving. Chez nous, la dinde était particulièrement prisée des rois lors de gargantuesques banquets. Et ce notamment à la table d’Henri II, de Catherine de Médicis ou encore de Louis XIV.

Le chapon

Très réputé pour son goût délicat, le chapon subjugue le palais de tous les gourmets qui s’attaquent à ses petites cuisses dodues. Né à la fin de l’hiver, le coq (de l’espèce gallus gallus domesticus) est castré au printemps pour être ensuite engraissé puis consommé en décembre. C’est la raison pour laquelle on ne trouve du chapon qu’en périodes de fêtes. Et c’est une tradition qui ne date pas d’hier. Au temps de l’Empire romain, l’élevage des poules grasses fut interdit en raison d’une pénurie de grains. Les éleveurs trouvèrent la parade en castrant de jeunes coqs qui grossirent deux fois plus vite. Aujourd’hui, ils sont abattus à un âge minimal de 140 jours et subissent une période d’engraissement d’au moins 77 jours.

Fine fleur de la volaille, le chapon doit son goût inimitable à la castration. Ce procédé ainsi que l’engraissement permettent à la chair de développer des graisses intramusculaires. Le résultat ? Moelleux, fondant et saveurs délicates.

Des atouts qui changent tout, zoom sur leur pedigree

La dinde

Sous ses plumes, la dinde cache bien des avantages ! Si pour quelques fins gourmets elle peut manquer de caractère, d’autres apprécient cette saveur neutre permettant ainsi de satisfaire grands et petits. Elle offre ainsi de multiples possibilités en s’accommodant à toutes les sauces. Chaque cuisinier peut laisser parler ses envies et sa créativité.

Viande la plus maigre de toutes, elle reste la meilleure gourmandise pour les personnes qui surveillent leur alimentation et leur taux de cholestérol. Une véritable aubaine pour se faire plaisir sans culpabiliser !

Le chapon

Il existe différentes sortes et origines pour le chapon mais il en est une qui se distingue particulièrement : le chapon de Bresse AOC. Pour le reconnaître rien de plus simple, il est enveloppé dans un linge blanc qui ne laisse apparaître que le cou emplumé du coq. De cette manière, la conservation est optimisée, au même titre que le rassissement et la répartition des graisses.